Trois ans après le titre majeur Persona 5, un autre opus voit le jour avec Persona 5 Royal. Je vous propose d’en savoir davantage.

A propos de l’intrigue de Persona 5 Royal

Persona 5 Royal fait appel à un scénario plutôt dense avec des thématiques bien rodées et une narration bien maîtrisée. La trame porte sur les mêmes personnages et la même quête que Persona 5.

Il s’agit également d’un jeu de rythme, un réel beat them up.  C’est une série d’animation doublée d’un manga.

Les  Phantom Thieves ou la Troupe des Voleurs Fantômes sont en lice. Les ajouts vont concerner des personnages supplémentaires jouables ainsi que des confidents.

Petit rappel sur le synopsis de Persona 5

Le titre initial traite de l’Héros Akira qui débarque à Tokyo qui est en probation. Il va entrer dans un nouveau lycée.

Il dispose d’un pouvoir spécial à travers l’intrusion dans les palais intérieurs des citoyens. Il peut ainsi transformer leurs esprits.

Ses amis lycéens vont admirer sa quête et initier le groupe des Voleurs Fantômes. Sur Persona 5 Royal, le RPG va traiter de thématiques graves. Cela porte sur la mafia, le suicide, et l’émancipation ainsi que les harcèlements en tous genres.

Les personnages communiquent davantage, apprennent à s’assumer via l’émancipation dans le metaverse.

Plus de liberté dans le pattern

Avec l’introduction de la confidente Kasumi, la gameuse a droit à un fil directeur. Sa narration peut être transformée.

La dimension des rapports entre lycéens est beaucoup  plus réaliste. Quant aux cinématiques, elles profitent de plus d’animations.

En outre, de nouveaux évènements sont apportés. L’évolution des confidents bénéficie d’une nette remodélisation.

De plus, les scènes évoluent avec chaque personnage. Malgré les similitudes avec Persona 5, les nouveautés portent sur les tournures, des palais différents, des fins inédites.

Les autres modifications notoires

Le quartier à fréquenter se nomme Kichijoji. Il est possible d’accéder à un jazz club, à des jeux de fléchettes.

Pour sa part, la fréquentation du Café Leblanc, qui se réfère à l’auteur d’Arsène Lupin à travers Maurice Leblanc, permet de définir les caractéristiques. En effet, les caractéristiques traitent de la connaissance, de la maîtrise, de la gentillesse, du charme et du courage.

Le côté visual novel est priorisé avec cette licence. Les scènes de dialogue proposent davantage de réalisme, dans un univers entièrement fantasque.

En parallèle, un mini jeu est proposé avec la variante d’un célèbre jeu de cartes qui se nomme « Le Président ». Les défis incluent 3 niveaux de difficulté d’IA, au cours de 2 à 3 sessions.

Crédit Photo : 4wearegamers.com & gamespot.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *