Le jeu de cartes prend de l’ampleur récemment. Je vous invite à découvrir un titre inédit différent de Hearthstone.

L’expérience avec les initiateurs de Faeria

Nacon s’est offert les services du studio Abrakam. Le roguelite est mis en avant.

Pour cette fois, Richard Garfield l’inventeur du jeu de cartes Magic : the Gathering est présent. Le monde de Faeria propose un livre ancien qui comprend une volonté maléfique.

La gameuse doit parvenir à déjouer les énigmes. Toutefois, il faut déplorer le manque de narration. Au départ, un vieux marchand sert d’introducteur.

Par la suite, plusieurs combats permettent de passer les pages de l’ouvrage. Il faut ensuite recommencer plusieurs fois via un concept d’épilogue pour disposer des difficultés.

Les points à retenir

Le roguelite Roguebook est terminé au bout de 10 heures de jeu. Néanmoins, le 100 % demande plus de temps.

En outre, l’opus possède plusieurs atouts. Cela passe par un graphisme intéressant et riche.

En fait, la direction artistique est similaire à Faeria. Il convient de retrouver des décors bien exécutés, des personnages inédits en 2 D, à l’instar de Sorroco.

Coté bestiaire, tout est efficace ainsi que les illustrations disponibles sur les cartes.

Les autres points à relever

Les effets visuels demeurent en-dessous de la moyenne. En fait, les animations ne valorisent pas la beauté des cartes.

Au niveau de la musique, elle est correcte et ne gêne pas la progression. Dans l’ensemble, la structure est accrocheuse.

Toute session démarre avec la sélection d’un duo de héros avec quatre présents au total. Chaque personnage détient des cartes spécifiques et des compétences propres.

Un pinceau magique sert à révéler chaque page du livre. L’exploration permet de gagner en puissance.

Les coups de pinceau sont limités et sont essentiels pour dévoiler la parcelle environnante. La génération des zones alentours est aléatoire et le découpage est fait de manière hexagonale.

Les opportunités à saisir

Les pages ou cartes contiennent des bonus tels que l’or, des pages du livre, des parchemins. Il faut aussi inclure des ateliers d’alchimistes pour la transformation des cartes, de l’encre ainsi que des coffres.

Ces bonus sont nécessaires pour améliorer le deck.

Le système de jeu de Roguebook

Roguebook permet de collecter les cartes à activer pour affronter les ennemis. Les combats ont lieu au tour par tour.

Les cartes sont partagées entre les donneuses de points de dégâts et les fournisseurs de points de protection. Les effets particuliers, les synergies permettent de détenir plusieurs cartes qu’il faut maîtriser.

Les combos sont utiles pour user de tactique de jeux ou de piocher de nouvelles. Découvrez plus de sujets ici.      

Crédit Photo : actugaming.net & new-game-plus.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *