Je vous propose de retrouver ou de découvrir le titre Erica. Il s’agit d’un thriller interactif datant de 2017 sur une application PlayLink au cours du Paris Games Week.

La nouvelle version d’Erica

Lors du show d’ouverture de la Gamescom, Erica a refait surface au cours d’un triller inédit. Au cours de la version actuelle, Erica est en quête du meurtrier de son père.

La gameuse incarne l’héroïne. Elle doit prendre les décisions qui s’imposent et écouter les personnes qui veulent l’aider réellement.

Flavourworks a également souhaité fournir la date de sortie du titre pendant la Gamescom 2019. Cette sortie fait l’objet d’une annonce sur vidéo.

Découvrez plus de détails en lisant ce sujet.

Un aperçu du thriller narratif

Ce thriller narratif est complètement diffusé en prises de vues réelles. L’héroïne du jeu est interprétée par l’actrice d’origine britannique Holly Earl âgée de 26 ans.

La gameuse doit combattre les conséquences des agissements. Elle va influer sur le sens de la narration et parvenir à des finales plein de possibilités.

L’entrée dans le monde interactif requiert des indices. Ces indices sont accessibles avec le contrôleur sans fil DUALSHOCK 4 ou l’application Erica pour iOS et Android.

Les opportunités du titre Erica

Erica ne contient ni transitions ennuyeuses, ni modélisations inesthétiques. En fait, la totalité du contenu visuel est bien réel comme les objets ou les environnements pour l’interaction.

Il suffit d’une paire de doigts ou d’œuvrer sur le pavé tactile avec l’appli dédiée pour évoluer dans le jeu. On peut bouger à la vitesse de son choix avec une option « rembobinage » ou suspension de geste.

Comme l’action est à la fois fluide et facile à manipuler, on entre sans difficulté dans le rôle de l’héroïne. La trame s’annonce pleine d’intrigues, à la base.

Les limites observées sur le titre Erica

Malgré les plans bien étudiés et une image filtrée propice aux couleurs bien nettes, Erica Mason est plutôt comparable à un téléfilm télévisuel. D’ailleurs, l’émotion et l’implication ne sont pas réellement présentes.

Les multiples embranchements donnent la voie à des dénouements différents. On a l’impression peu agréable que les personnages n’ont subi que peu de développement et ne sont pas réellement marquants.

L’ensemble fait davantage penser à un côté un peu trop expéditif laissant une sensation de négligé. En effet, on ressent l’envie de correspondre au temps de visionnage d’une pellicule avec un excès de raccourcis, en dépit des connexions pertinentes.

Retrouvez Erica en observant ce lien.

Crédit Photo : jeuxvideo.com & gamekult.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *